Les cinq termes techniques incontournables pour briller à la cafétéria

publié le
30/1/2024 12:07
mis à jour le
30/5/2023 9:33

Chaque joueur a un style de jeu bien différent. Le géant John Isner (2m08) ne joue pas de la même manière que le très vif Diego Schwartzman (1m70). Pour vous aider à développer votre vocabulaire tennis, c’est par ici ! Cette discipline regorge de termes techniques, sans qu’ils ne soient toutefois compliqués à comprendre.

Ace : Un ace est un service gagnant pas touché par l’adversaire. Cela veut dire que le premier coup du jeu n’a pas été rattrapé. L’ace le plus rapide est d’ailleurs l’œuvre de John Isner et ses 253km/h. En 2012, Sam Groth avait fait mieux avec un service gagnant à 263 km/h mais l’Association of Tennis Professionals ne l’a pas reconnu.


Amorti : L’amorti, l’art du beau jeu, l’art de surprendre. Les joueurs ont pour habitude de tirer fort en fond de court pour obliger l’adversaire à faire faute, sans qu’il ne puisse remettre la balle dans le camp adverse. Des fois, un peu de finesse ne fait pas de mal. Durant un échange, il est possible qu’un joueur décide de faire un amorti, c’est-à-dire un coup très proche du filet dans le but d’obliger son adversaire à monter au filet. Ce coup, aussi sournois qu’il peut être, demande une grande dextérité.


Break : Non messieurs-dames, on ne parle pas de couple ! En tennis, le break signifie qu’un joueur a remporté le jeu sur le service de son adversaire. La majorité des jeux sont remportés par celui qui sert, il est donc plutôt rare de voir un break durant une manche. En revanche, il est possible de débreaker son adversaire si vous parvenez à s’emparer du jeu sur son service.


Jeu blanc : Un jeu blanc est souvent expéditif, cela signifie qu’un joueur a remporté l’intégralité des points disputés pour gagner le jeu disputé. 15-0, 30-0, 40-0 puis jeu. Simple passage à vide ou domination totale de l’adversaire, un jeu blanc peut être anecdotique dans un match.


Passing : Lors d’un passing réussi, le public se lèvera sûrement pour applaudir ! Durant l’échange, un joueur peut décider de monter au filet pour reprendre la balle de volée (sans rebond). Le but est de surprendre son adversaire en attaquant vite, et bien. Le joueur qui attaque peut toutefois se faire surprendre avec un passing, un tir tendu en long de ligne. L’arroseur arrosé.

Voir tous les articles